Qui suis-je

Une passionnée de voyages depuis toujours… aussi loin que je me souvienne le monde était mon magasin de jouets, il n’y avait pas un pays où je ne voulais aller. Tout me fascinait dans l’idée de l’ailleurs, du différent, du plus grand et du dépaysant. Je trouvais mon propre monde trop petit, insatisfaisant. Je voulais goûter à autre chose. Mais quoi exactement ?


Je suis mon propre phare


Le voyage a été mon exutoire, à la fois ma manière de fuir et de rechercher la lumière au bout du tunnel.
J’ai toujours eu ce besoin viscéral de trouver ce quelque chose d’indéfini et indéfinissable. Je suis très tenace et peu importe les remous, je tiens le cap.
J’ai eu ce phare, là toujours présent à l’horizon.
Je l’ai perdu plusieurs fois de vue mais je le retrouvais toujours, dans les moments les plus sombres.
Je voulais avant tout trouver la paix intérieure, la douceur, l’amour et la liberté d’être.
Que le voyage a été long et sinueux !
J’ai rencontré mes facettes les plus sombres tellement de fois.
J’ai pleuré des rivières, traversé des colères, des désespoirs immenses, j’ai frôlé la mort à de nombreuses reprises, lui ai parlé si souvent, j’ai même touché à la folie par moments mais j’avais mon phare. Ma lumière au loin.
Cet objectif de paix était si présent que rien n’aurait pu m’en éloigner – à part moi. J’ai tenu bon. Et année après année la paix s’est installée, la douceur aussi et je me sens de plus en plus libre d’être moi-même.
Ainsi le phare s’est rapproché au point de briller intérieurement. Le cap est là, aligné, fort, magnifique.
Cette année j’ai décidé de vivre mes peurs les plus profondes, je les partagerai avec vous au fur et à mesure qu’elles se rayeront sur ma liste.

La première pour 2020 est de laisser ma lumière se vivre extérieurement. Ce qui brille intérieurement doit un jour entrer dans la lumière pour se vivre encore plus intensément et profondément.

Merci de faire parti du processus.
Si vous êtes là c’est que votre appel a été entendu, vous faites déjà parti du voyage.


Rien n’est insurmontable lorsqu’il est vu avec le cœur.

J’ai osé m’offrir le monde, je veux vous l’offrir à mon tour.